[PDF] Typologie socio-démographique du territoire de l'Eurométropole - 2010

By lfromm - Last edit : Dec. 1, 2015, 2:33 p.m.
Résumé :
Une partition socio-démographique du territoire en grands types d’espaces

A partir d’un ensemble cohérent de 37 variables socio-démographiques issues du recensement 2010 (cf. méthode), on utilise une méthode statistique de typologie pour regrouper les IRIS (petits quartiers d’environ 2000 habitants) et les communes ayant des profils socio-démographiques similaires ou proches.

Cette classification propose une vision synthétique des caractéristiques des différents territoires, sans introduire un quelconque effet de classement. Les résultats mettent alors en évidence une partition optimale en 8 profils de territoire.

En résumé, la structure socio-spatiale de l’EmS s’organise fortement autour d’un modèle urbain classique de type centre-périphérie : dans le centre-ville élargi les étudiants et jeunes actifs cadres (Grande-île, fronts du Neudorf) et les populations très favorisées (Contades, quartier des XV), dans les faubourgs proches (Neudorf, vieux Cronenbourg, cœur de Schiltigheim) les jeunes actifs cadres et professions intermédiaires, puis les actifs employés et ouvriers (Schiltigheim ouest, Koenigshoffen, Montagne-Verte, Stockfeld) et la ceinture des principaux quartiers d’habitat social, (Port-du-Rhin, Neuhof-Meinau, Elsau, Hautepierre, Cronenbourg…). Ensuite les populations « vieillissantes » en maisons individuelles en première couronne puis les familles avec enfants et retraités propriétaires de maisons dans les franges à dominante rurale du territoire.  

A noter que sans surprise, les Iris appartenant aux QPV de l’EmS appartiennent exclusivement aux types 5 « population en difficulté » et 6 « concentration des difficultés économiques ». Mais tous les Iris classés comme précaires ne se situent pas en QPV : deux correspondent à des territoires de veille (Rotterdam et Wihrel), trois se situent hors géographie prioritaire (Jura-Citadelle et Palerme à l’Esplanade, Soultz au Neudorf). Ces territoires précaires hors QPV appellent alors une observation sociale particulière par les services des collectivités.


Méthodologie :
Cette typologie se base sur le croisement de 37 variables du recensement INSEE 2010 (tranches d'âge de la population, CSP des actifs occupés, taux de chômage, taille des ménages, nombre d'enfants des familles, taille des logements et statut d'occupation du logement, part des HLM, ancienneté d'emménagement dans le logement...).

L'ensemble des variables sont détaillées dans le tableau disponible en annexe. Le croisement de ces variables est opéré à travers la méthode statistique de la classification ascendante hiérarchique (CAH), qui regroupe en plusieurs classes, ou types, les unités spatiales (Iris, communes) présentant des profils socio-démographiques similaires ou très proches au regard des variables retenues.


Liens :
- Tableau de détail des variables
- Caractérisation des types
Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies. Learn moreGot it