[PDF] Mode de déplacement des actifs - 2012 - Eurométropole de Strasbourg

By geomatique-etusig - Last edit : Dec. 28, 2016, 12:44 p.m.
Description :
A partir d’un ensemble de 5 variables issues du recensement 2012, relatives au moyen de transport majoritairement utilisé par les actifs occupés pour les déplacements domicile-travail, on utilise une méthode statistique de typologie pour regrouper les IRIS (petits quartiers d’environ 2000 habitants) et les communes ayant des profils similaires ou proches.

Cette classification propose une vision synthétique des caractéristiques des différents territoires en termes de mobilité, sans introduire un quelconque effet de classement. Les résultats mettent alors en évidence une partition optimale en 5 profils de territoire :

 - Type 1. Plusieurs secteurs du centre-ville élargi de Strasbourg (Laiterie, Faubourg National, Esplanade sud, Spach, Rotterdam), ainsi que la partie centrale du Vieux-Cronenbourg et la quasi totalité du quartier de Neudorf sont caractérisés par une double sur-représentation des modes actifs (deux-roues et marche à pieds dans une moindre mesure) et des transports en commun.

- Type 2. Les territoires appartenant au type 2 présentent un mode de déplacement des actifs proche du profil moyen de l’Eurométropole. Ils correspondent principalement aux communes de la première couronne nord (Bischheim, Schiltigheim), au cœur de la Robertsau, aux quartiers de Koenigshoffen et des Poteries, Port du Rhin, Musau, ainsi qu’à plusieurs Iris d'Illkirch-Graffenstaden.

- Type 3. Un large ensemble d’Iris du centre-ville élargi de Strasbourg (Grande-Île, Krutenau, Tribunal, Orangerie…) se caractérisent par une prédominance des modes actifs (marche à pieds, deux roues) et par une forte sous-représentation de la voiture, au regard de la moyenne métropolitaine. Le Nord-est de Schiltigheim (Vogelau) présente un profil similaire. L’Iris Cathédrale, dans la Grande-Île de Strasbourg, présente le taux le plus élevé d’actifs utilisant la marche à pieds pour les navettes domicile-travail : 32,5%.

- Type 4. Ce type correspond à la ceinture des quartiers d’habitat sociaux, globalement bien desservis par le réseau de transport en commun en site propre (Neuhof-Cités, Meinau-Canardière, Elsau, Montagne-Verte, Hautepierre, Cité-Nucléaire, Cité de l’Ill et l’Iris Soultz du Neudorf à Strasbourg, Marais à Bischheim, Ried à Hœnheim, Hirondelles à Lingolsheim). Au sein de ces territoires, les TC constituent l’unique mode de déplacement sur-représenté. A noter que les habitants de ces quartiers présentent également les taux d’équipement en voiture parmi les plus faibles du territoire (avec la grande-Île de Strasbourg). Le taux d’utilisation des TC le plus élevé s’observent au sein de la Cité Spach (47,7%).

- Type 5. Le cinquième profil correspond à une très forte surreprésentation de la voiture et à l’inverse à une forte sous-représentation des modes actifs et TC. Ce type rassemble l’ensemble des communes à dominante rurale de seconde couronne, une large partie des bans communaux d’Ostwald et de Lingolsheim en première couronne, ainsi que des secteurs très périphériques de Strasbourg : nord de la Robertsau et sud du Neuhof. La part de la voiture comme mode de déplacement principal atteint 85,9% dans les communes de Plobsheim et de Lampertheim.


Méthodologie :
La typologie se base sur le croisement de 5 variables du recensement INSEE 2012, relatives au mode déplacement principal utilisé par les actifs occupés de 15 ans et plus pour les navettes domicile-travail :

- part des actifs occupés de 15 ans ou plus qui n'utilisent pas de moyen de transport pour aller travailler,
- part des actifs utilisant la marche à pieds,
- part des actifs utilisant les deux-roues,
- part des actifs utilisant les transports en commun,
- part des actifs utilisant la voiture, camion ou fourgonnette.

Le croisement de ces variables est opéré à travers la méthode statistique de la classification ascendante hiérarchique (CAH), qui regroupe en plusieurs classes, ou types, les unités spatiales (Iris, communes) présentant des profils similaires ou très proches au regard des variables retenues.

La base utilisée est la base de données infracommunales "Activité des résidents" de 2012 de l'INSEE qui décrit l'activité des personnes de 15 ans ou plus, localisés à l’IRIS ou à la commune de résidence, lorsque celle-ci n'est pas découpée en IRIS.

Le type d'activité répartit la population entre les actifs et les inactifs. Parmi les actifs, on distingue ceux qui ont un emploi (y compris les personnes en apprentissage ou en stage rémunéré), aussi appelés actifs occupés, des chômeurs. Parmi les inactifs, on peut notamment distinguer les élèves, étudiants et stagiaires non rémunérés, les retraités ou préretraités, les femmes ou hommes au foyer. L'analyse porte uniquement sur les actifs occupés, autrement dit les chômeurs et la population d'inactifs ne sont pas pris en compte dans cette analyse.


Limite d'usage :
Cette carte fait partie de l'atlas de l'Eurométropole.
Mention obligatoire sur tout support de diffusion : réalisée par Eurométropole de Strasbourg, service Géomatique, département Etudes et Usages de l'IG, JCG


Lien vers la fiche de métadonnées complète :
fr_strasbourg.eu_2016_03_16_100
Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies. Learn moreGot it